Andrea Schulte

L'histoire de SCHULTE

 

SCHULTE Lagertechnik se retourne sur une longue tradition. Dans son entretien, notre directrice Andrea Schulte nous livre son regard sur plus de 90 ans d'évolution de la société et sur les personnes qui se cachent derrière cette histoire.

Mme Schulte, depuis votre plus tendre enfance, vous êtes intimement liée à la société fondée par votre grand-père. Était-ce votre rêve depuis longtemps, d'être un jour à la tête de la société SCHULTE ?

Oui, l'univers des commerçants m'a toujours fasciné. C'était toujours un moment particulier lorsque je pouvais accompagner mon grand-père derrière le comptoir et que je découvrais le bruit des machines à écrire et le passionnant travail d'achat et de revente. Lorsqu'il passait au courrier, il me laissait découper et collectionner les plus jolis timbres figurant sur les enveloppes provenant des quatre coins du monde. Mon père étant malheureusement décédé très jeune dans un accident de voiture, mes grands-parents m'ont annoncé très tôt que je serais un jour à la tête de la société. Pour moi en tant qu'aîné, il s'agit d'une tâche qui me rend encore aujourd'hui extrêmement fière

Comment avez-vous vécu cela en tant que femme ?

Je n'ai jamais constaté de différence entre homme ou femme. Ma grand-mère était déjà impliquée dans le fonctionnement de la société. En 1936, elle a passé son permis, ce qui n'était pas courant à l'époque, afin de conduire mon grand-père chez les clients et les fournisseurs. Elle était également très liée à la société.

Avez-vous des modèles ?

Des modèles, non, pas directement. Mais je m'inspire de biographies d'entrepreneurs et d'entrepreneuses à succès.

... une tâche qui me rend encore aujourd'hui extrêmement fière.

 

Depuis sa création il y a près d'un siècle, la société SCHULTE a toujours été entre les mains de la famille des fondateurs. Quelle est votre motivation ?

Après que mon oncle ait poursuivi la gestion de la société avec succès pendant de nombreuses années, Gebrüder Schulte est aujourd'hui gérée par mon cousin et moi-même, nous sommes la troisième génération. Pour nous deux, notre entrée dans la société familiale n'a jamais fait aucun doute, tout comme le fait de pérenniser la société. Ce que j'aime dans notre société c'est la hiérarchie très horizontale et nos collaborateurs qui nous soutiennent toujours à 100 %. Ce sont, entres autres, ces éléments qui nous permettent de rester sur la voie du succès. Et bien entendu, cela nous remplit de joie. Je ne sais pas si pour nos enfants, l'entrée dans la société sera quelque chose d'aussi évident. Je pense que nous devons les laisser choisir s'ils souhaitent poursuivre dans cette voie ou non.

Quelle histoire se cache derrière votre société familiale ?

À l'origine, ma famille travaillait dans la tannerie. C'est de là que provient notre surnom « Lohgerber » (qui signifie « Tanneur » en allemand). Mon grand-père ne souhaitait pas continuer ce métier. En 1921, il créa avec son frère la société de produits métallurgiques Gebrüder Schulte et ensemble ils réussirent à la pérenniser à travers les périodes difficiles comme la crise économique mondiale de 1929 et la deuxième guerre mondiale. Il fut ensuite à la tête de son développement avec beaucoup de succès pendant la période du miracle économique. Ses récits et sa confiance indéfectible en moi m'ont toujours poussé à intégrer la société et à poursuivre la tradition familiale. J'ai aussi largement consacré ma formation professionnelle à cet objectif.

Avec quels produits la société Gebrüder Schulte a-t-elle démarré dans ce secteur d'activités ?

Les tringles à rideaux appelées « barres de vitrages » ont été les premiers produits commercialisés par la société. À cette époque, toutes les fenêtres étaient équipées de rideaux. Dans les années 1950, nous avons ajouté des chariots de course à notre gamme de produits. Nous avons toujours visé les produits utilisés dans les ménages. À cette époque, nos clients importants étaient les centres commerciaux et les catalogues, par exemple Otto et Quelle. C'est ainsi qu'au début des années 1960 nous avons commencé à fabriquer des rayonnages pour particuliers, notamment les rayonnages de stockage et les rayonnages de caves.

Vos produits connaissent aujourd'hui un grand succès sur le marché des rayonnages industriels. Comment en êtes-vous arrivé là ?

Grâce à un heureux hasard ! Plusieurs représentations régionales s'étaient alliées et recherchait un nouveau fabricant. Dans la mesure où nous produisions déjà des rayonnages ménagers, le chemin vers les rayonnages industriels était tout proche. À cette époque, de nombreuses rayonnages vissés étaient encore vendus, c'est pour cette raison que nous avons d'abord dû utiliser uniquement des épaisseurs de matériaux supérieures.

Au fil du temps, nous avons ensuite construit notre branche rayonnages industriels à partir de ces produits.

Nous allons continuer de travailler sur de nouveaux développements de produits.

 

Outre les rayonnages, SCHULTE conçoit et fabrique également des plates-formes complexes. Qu'est-ce qui vous a amené à faire cela ?

Pendant le développement de notre activité « Projets » avec des installations de rayonnages à plusieurs étages pour le stockage de petites pièces, les structures en acier étaient de plus en plus utilisées. Les plates-formes sont souvent utilisées pour compléter ces installations de rayonnages, c'est pour cette raison que nous avons développé nos propres compétences en matière de conception et de fabrication. Il n'y avait ensuite qu'un pas à faire pour conquérir de nouveaux segments de marché.

Où vous voyez-vous et où voyez-vous SCHULTE Lagertechnik dans 20 ans ?

Dans 20 ans, je vois toujours SCHULTE comme l'un des fabricants leader de la banche. Nous allons continuer de travailler sur le développement de produits. Les activités « Projets » vont continuer à prendre de l'importance, tout comme les thèmes « Services » et « Prestations de service » autour de la technique de stockage. Dans cette optique, nous avons récemment lancé un logiciel de visualisation pour nos clients, qui permet de concevoir et de visualiser les installations de rayonnages en 3D.

Je pense que notre société est bien structurée pour affronter l'avenir et je me réjouis à l'idée de faire face aux nouvelles exigences du marché avec des produits innovants et des collaborateurs motivés.